Uffizi,la Galerie des Offices,florence galerie des offices,florence galerie des offices,Florence Uffizi,réservation des Uffizi,billet Galerie des Uffizi,la réservation des Uffizi de Florence,de Florence,David de Michelange,billets et les réservations des uffizi,la galerie Accademia
Musées Florence
Home Info
------------------------------------------
> Satisfaction garantie
> Confidentialité
> FAQ
> Termes et conditions
> Paiement sécurisé
> Votre bon de réservation
------------------------------------------
MILAN La Cène de Léonard de Vinci
paiement sécurisé visa verified

Réservez dès maintenant à la Galerie des Offices et les Musées de Florence!

Ne faites plus la queue!
Évitez d'attendre longtemps à la billetterie et consacrez votre temps à admirer les Offices et les musées de Florence. Réservez votre visite maintenant. Choisissez le jour et l'heure de votre visite. Notre service de réservation en ligne vous permet de visiter les Offices et les musées de Florence quand vous le souhaitez. La réservation doit être faite au moins un jour non férié avant la date demandée pour votre visite.

Florence

Galerie Uffizi et musées à Florence: Billets et Reservation

Musée Réserver

La Galerie des Offices

David-La Galerie de l'Académie
Le Palais Pitti
Le bargello
Chapelles des Médicis
Palais Pitti - Galerie Palatina et App.Royaux
Musée de San Marco
Musée Archéologique
Palais Pitti - Galerie d'Art moderne
Opificio delle Pietre Dure
Jardin de Boboli
Palais Pitti - Galerie des Costumes
Palais Pitti - Musée de l'Argenterie
Palais Pitti - Musée des Porcelaines
Maison de Dante
Jardin Bardini
La Galerie des Offices
Musée Galerie Uffizi
Uffizi, le temple de l'art. Elle est le lieu de l'esprit et la créativité, où le génie florentin et universel est renforcée à ...
Musée Réserver
David-La Galerie de l'Académie
Musée David Galerie Academie
L'Académie conserve le célébre David de Michel-Ange, symbole de la libertà et l'indépendance ...
Musée Réserver
Le Palais Pitti
Musée Palais Pitti
Le grand palais florentin où histoire, art et nature sont intimement liés dans un microcosme de la beaut ...
Musée Réserver
Le bargello
Musée Le bargello
Magnifique château en pierre, abrite des sculptures les plus importantes du monde de la Renaissance ...
Musée Réserver
Chapelles des Médicis
Musée Chapelles des Medicis
C'est le lieu où sont conservés les magnifiques oeuvres de Michelangelo sculpté pour le tombeau des Médicis ...
Musée Réserver
Palais Pitti - Galerie Palatina et App.Royaux
Musée Palais Pitti Galerie Palatina et App Royaux
Collection d'oeuvres utiles italiens et étrangers du XVe siècle au XVIII siècle. ...
Musée Réserver
Musée de San Marco
Musée Musee San Marco
Ancien couvent du XIII siècle, est le musée de Fra Angelico ...
Musée Réserver
Jardin de Boboli
Musée Jardin de Boboli
Est le grand parc du fantastique universel qui ouvre la saison de la célèbre jardin à l'italien ...
Musée Réserver
Palais Pitti - Galerie des Costumes
Musée Palais Pitti Galerie des Costumes
La mode devient l'art dans cette collection rare de costumes allant de 1700 á nos jours ...
Musée Réserver
RECONSTITUTION HISTORIQUE
Le début des travaux sous Cosimo dei Medici et Giorgio Vasari

La Galerie des Offices est située dans un des sites monumentales les plus spectaculaires et intéressants de Florence. L'édifice a deux ailes connectées sur le côté sud par la partie du bâtiment parallèle à la rivière Arno et enferme une grande court qui s’ouvre à la scène de Piazza Signoria et Palazzo Vecchio, ce qui, tout ensemble, constitue une des vues les plus exclusives et unique parmi les architectures des centres historiques Italiens.

L’édifice fut commissionné par le Grand-Duc Cosimo I des Médicis à l’architecte de Arezzo, Giorgio Vasari fait venir de Rome à Florence en 1554 pour devenir un des plus grands interprètes des principaux évènements artistiques des prochaines années, en plus d’être écrivain et storiographe de la vie artistique de son temps avec le super traité des ‘VITE’ (vies).

En 1560 on établit la fabrique des Offices, destinée à centraliser les bureaux précédemment éparpillées parmi les treize magistratures Florentines les plus importantes, sous le regard directe du Grand-Duc. Le nouvel établissement du gouvernement est à côté du Palazzo della Signoria et renforce sa puissance politique et militaire, agrandit par la conquête de Siena (1555) et la proclamation de Cosimo I à grand-Duc de Toscane (1569). Le complexe est pensé comme œuvre urbaine plutôt qu’architecturelle et il unit l’espace entre Piazza della Signoria et le fleuve Arno avec un parcours ouvert. Il ressort du plancher de la cours avec quelques marches qui soutiennent le portique de colonnes doriques-toscanes sur piédestal tout le long du périmètre en dilatant ainsi l’espace de la cours. C’est un portique d’un nouveau style car il introduit un système d’architecture de colonnes portantes un architrave droit, contrairement aux techniques de l’époque ayant toutes le système éprouvé d’architrave à arche pour distribuer le poids sur les colonnes (L’Hôpital des Innocents de Filippo Brunelleschi et L’Hôpital e Santa Maria Nuova de Bernardo Buontalenti).

Les façades sont divisées en trois parties horizontales, ce qui souligne les caractéristiques d'axialité et de symétrie et aussi d’un rythme géométrique accentuée par les bandeaux qui s’ajoutent à l'alternance des gris de la pierre sereine et du blanc du crépis, et ils sont limités par la projection prononcée des gouttières, typique du toit florentin, qui exalte la vue en perspective de l'organisme architecturel.

Le Grand-Duc voulait construire une voie secrète qui reliait intérieure du Palazzo Vecchio avec le Palais Pitti, devenu la résidence officielle de la dynastie des Médicis à ‘oltrarno’ (outre Arno) après l'achat du majestueux palais par sa femme Éléonore de Tolède, fille du vice-roi de Naples.

Pour cela, le Vasari conçu et construit en moins d'une année, un itinéraire élevé, qui commence à partir du Palazzo Vecchio, traversant la rue ‘Della Ninna’ avec un pont suspendu, il traverse la Galerie des Offices en premier, et puis il longe les rives de l'Arno, atteint par un long escalier pour surmonter le dénivelé, après il traverse l'Arno en passant au-dessus du Ponte Vecchio , et enfin il traverse différents quartiers ‘oltrarno’ pour arriver dans les jardins de Boboli . Il fut appelé corridor Vasarien pour ses caractéristiques dimensionnelles et fonctionnelles et c’était la seule voie qui a permis d'unir les deux rives de l'Arno après que les ponts de la ville avaient été minés au cours de la deuxième guerre mondiale.
Le complexe abrite aujourd'hui la Galerie des Offices l'un des plus importants musées italiens et du monde pour les nombreuses œuvres d’art et leurs grande valeur historique et documentaire, qui attirent chaque année près de 1.800.000 personnes.

La reprise des travaux avec François I e la direction des travaux par Bernardo Buontalenti

Après la mort de Vasari, en 1574 , l'étudiant Bernardo Buontalenti a repris la direction de l'usine et l’achèvement de la Galerie des Offices. Il est architecte polychrome de l’âge maniériste, artiste de la cour et ami depuis l'enfance du nouveau grand-duc François 1er , enfant de Cosimo. La direction des travaux a été partagée avec Alfonso Parigi le vieux. En 1580, le complexe de la Galerie des Offices se dirait terminé. Dans cette période, la forme et le contenu artistique du complexe commencent à prendre la direction de l'avenir, surtout avec l’exposition dans la loggia de l'étage supérieur, maintenant couvert, de la galerie personnelle de François 1er, où des œuvres d'art de toutes sorte ont été préservées, comme les pierres semi-précieuses, des médailles ,des statues anciennes et modernes ,de l'or,du bronze ,des armures ,des miniatures ,des instruments scientifiques et des pièces rares de la nature, mais aussi des portraits de famille des Médicis et des hommes illustres , et surtout l'exceptionnelle collection de peintures du 1400. C’est ainsi que commença ce qui allait devenir la plus ancienne exposition parmi les musés de l’Europe moderne. Buontalenti accompli aussi le couloir de Vasari entre Palazzo Vecchio et les jardins de Boboli à Palazzo Pitti. Pendant la même période entre 1584 et 1587 Buontalenti à conçu la Tribuna à l'intérieur du octogonale des Offices, conçu pour accueillir les œuvres les plus importantes de la collection des Médicis.

En 1583 François 1er demande à Buontalenti d’ajouter un jardin sur la terrasse du toit de la Loggia des Orcagna, plus tard appelé des Lanzi pour le séjour des Lanzichenecchi en 1527 lors de leur arrêt en route pour Rome. Malheureusement, il n’est plus là aujourd’hui, mais c’est là où la cour assistait aux concerts de musique et autres divertissements qui avaient lieu sur la place.

Buontaleni a également réalisé le Théâtre Médicis (1583 - 1586) à l’'intérieur de la Galerie des Offices, au premier et deuxième étages de l'aile Est. Il dessina aussi pour le théâtre les costumes et les décors des spectacles qui sont devenus célèbres dans toute l'Europe et constituent une étape décisive vers le théâtre baroque italien. De nos jours le théâtre est encore reconnaissable dans le vestibule, le reste a été démonté à la fin du XIXe siècle et divisé en deux étages avec la construction de nouvelles salles d'exposition grâce à l’intervention du groupe d’architectes de Michelucci – Scarpa - Gardella en 1956.

De Ferdinando I à la fin de la dynastie des Médicis

A’ la fin du XVIème siècle, Le Complexe des Offices est terminé du point de vue architectural, mais les interventions d’embellissement de l'intérieur continuent, avec la collection d'œuvres d'art et l'afflux de nouvelles activités artistiques qui l’ont fait devenir un lieu dédié à la préservation ainsi qu'à l’exposition.

Ferdinand Ier de Médicis (1587), fils de Cosimo Ier, qui a succédé son frère François 1er à la tête du Grand-Duché de Toscane, après avoir vécu à Rome jusqu'à 38 ans en tant que cardinal, où, entre outre, il a fondé la Villa Médicis. Il a aussi acheté plusieurs œuvres d’art et il a enrichi la collection de la Galerie des Offices avec le soi-disant « Serie Gioviana », une collection de portraits d'hommes célèbres peints par Cristofano dell'Altissimo chez l’Evêque de Como, Paolo Giovio et envoyés à Florence. Le Grand-Duc a déplacer la Série Gioviana du Palazzo Vecchio à la Galerie des Offices. Elle est aujourd'hui exposée entre les poutres des galeries où se trouvent les statues. On a aussi créé la salle des cartes géographiques où sont exposées les cartes des vieux domaines de Florence, des nouveaux domaines de Sienne et de l'île d'Elbe. Ferdinando Ier a transférer dans les salles de la Galerie des Offices «  l'Opificio delle Pietre Dure », l’usine des pierres précieuses, et il a également installé des ateliers d'art pour la fabrication de la porcelaine, des bijoux et des miniatures.

Entre autre, une importante collection d’armes et armures qui occupent sept pièces est situé près de l’usine. A’ coté, ils ont mis en place une salle pour la conservation des précieuses pierres taillées appartenant à la dot de la femme du Grand-Duc, Cristine de Lorraine.

À la fin du XVIème siècle les plafonds des Offices sont peints par de grands artistes de l'époque qui ont enrichit les salles et les couloirs avec des fresques. Parmi ceux qui méritent d'être rappelés il y a Federico Tempesta et Alessandro Allori avec leurs figures « grotesques » ainsi que Ferico Zucchi avec ses toiles aux sujets mythologiques exposées dans la salle des cartes géographiques.

En 1591, le Grand-Duc Ferdinand Ier de Médicis a permis d'ouvrir la Galerie aux visiteurs, mais seulement sur demande.

Après la mort de Ferdinand I er en 1609, la galerie n’acquérit plus d'autres collections jusqu'à ce que Vittoria della Rovere, la dernière descendante des ducs d'Urbino et épouse de Ferdinand II de Médicis Grand-duc de Toscane, transfert à Florence la grande dot d’œuvres d'art, dont des peintures de Piero della Francesca, Raphaël, Titien, Federico Barocci.

Durant la même période, le frère du Grand-Duc, le Cardinal Léopold de Médicis grand collectionneur de peintures et de livres rares (son bibliothécaire était Antonio Magliabechi), fondateur de l'Accademia del Cimento en 1657, apporte à Florence des œuvres de l'école vénitienne (une grande partie de la collection des peintres vénitiens dans les Offices), des dessins, des miniatures, des statues, des monnaies et des autoportraits qui ornent aujourd'hui le Couloir de Vasari avec d'autres portraits.

Sous Cosimo III de Médicis on a donné un grand stimulus à l'amélioration des voutes des salles et des couloirs de Giovanni Nicola Nasini et Giuseppe Tonelli; on valorise en particulier l’aile de liaison de la cour en face de l'Arno.

Le Duc Cosimo a continué son activité qui a caractérisé l'ensemble des Médicis en achetant entre autres de nombreuses peintures flamandes, y compris de nombreux Rubens. Même la collection de statues inclus l'acquisition de la célèbre Vénus de Médicis, parmi les plus célèbres sculptures exposées dans la Galerie, un original nu d’une statue grecque hellénistique en marbre, que le Grand-Duc a décidé d'exposer dans la Tribune des Offices.

Le dernier des Médicis et le «Pacte de Famille»

La dynastie des Médicis mourut avec Gian Gastone (9 Juillet 1737) en ne laissant pas d'autres héritiers, donc selon les accords entre les puissants des cours européennes, le titre de Grand Duc fut transmis au Duc de Lorraine.

La sœur de Gian Gastone, l'électrice Palatine Anna Maria Luisa, la dernière des Médicis restée vivante, hérita les galeries d'art auxquelles elle donna une chaleureuse attention.

Ce fut cette passion même pour l'art ainsi que la longue tradition de la famille à l'emmener à accomplir l'acte qui la rendit célèbre dans l'histoire de Florence et a été une bénédiction pour la ville, même sous l’aspect de son avenir économique; en effait, le 31 Octobre 1737 Anna Maria Luisa conclu avec la nouvelle dynastie régnante le «Pacte de Famille» qui a établi que les Lorraine ne pouvait pas sortir de la capital ni de l'Etat du Grand-Duché ... « Galeries, Peintures, Statues, Bibliothèques , bijoux et autres choses précieuses de la succession » grand-ducal, et elles devaient rester comme « ornement de l'Etat, pour l'utilité publique et pour attirer la curiosité des étrangers ".

Avec ce pacte pleinement respectée par les Lorena, Anna Maria Luisa a permis à Florence de ne pas sacrifier toute œuvre d'art et de ne pas tomber dans le même sort que d'autres juridictions italiennes, comme Mantoue et Parme, Ferrara et Urbino, où la disparition de leur famille régnantes a également fait disparaitre les trésors artistiques.

La Galerie des Offices sous le Grand-Duché de Lorraine

En 1769, le Grand-Duc Pierre Léopold Ier, inaugure une politique moderne du gouvernement de l'État et dans ce contexte, il décide en 1769 d'ouvrir au public la Galerie des Offices, en confiant sa direction à l’expert Giuseppe Pelli Benivenni dont le travail inlassable a été soutenue par l'abbé Luigi Lanzi. Dans l'esprit de l'époque des Lumières, on introduit de nombreuses innovations et une réorganisation générale des salles d'exposition qui établirent une nouvelle conception des musées et leurs diverses fonctions. Dans chaque chambre "son propre genre de chose, ou tout au plus deux," était la règle que le rationalisme imposait. En effet, les salles d'exposition ont été ordonnées par "sujet" en déplaçant à d'autres endroits ou musées les objets d'art anciens, d’art mineur, les instruments scientifiques, les armes, en surmontant ainsi la conception typique de périodes précédentes de collectionner et de conserver, en établissant ainsi la Galerie comme la place réputé pour la "peinture".

À partir de 1793, le Grand-Duc, grâce à sa relation avec la maison de Habsbourg - Lorraine fait parvenir de la galerie impériale de Vienne une série de tableaux extrêmement précieux appartenant à Titien, Giovanni Bellini, Giorgione, Durer, qui ont étè échangées avec d'autres œuvres florentines, mais sans doute c’est Florence qui a eu le plus grand bénéfice de cette opération.

En 1781 Gaspare Maria Paoletti rempli la salle de Niobé en y plaçant un groupe d'anciennes statues romaines de la Villa Médicis à Rome, retrouvées dans le temple d'Apollon au XVIème siècle , représentant l'épouse du roi de Thèbes et ses malheureux enfants , tué par Apollon et Artémis que la mère Latone avait ordonné de faire par jalousie. La salle, au cours des dernières années et après une soigneuse restauration et consolidation structurelle, a été rouverte au public en 2012 et contient également quatre toiles monumentales, dont deux appartiennent à Rubens.

Dans la première moitié du XIX siècle la cour des Offices est enrichie avec 28 statues de marbre qui sont placés dans des niches dans les piliers du porche. Représentant illustres Toscans, comme Giotto (de Giovanni Dupré), Michelangelo (de Emilio Santarelli), Macchiavelli (de Lorenzo Bartolini), interprétés par des artistes de l'époque contemporaine.

La Galerie des Offices après l'unification de l'Italie

Après l'unification de l'Italie, la Galerie des Offices consolide sa mission de centre d'exposition de la peinture. En fait, à la fin du XIXe siècle elle s’enrichi de nouvelles œuvres de l'archispedale de S. Maria Nuova, la soi-disant "galerie des cadres", y compris le grand « Trittico dei Portinari », Tryptique des Portinari, une grande toile à l’huile sur panneau consacré à l'adoration des bergers, peint à Bruges par le célèbre peintre flamand Hugo van der Goes environs 1477, sur commission du banquier florentin Tommaso Portinari.

L'arrivée d’autres œuvres venant des églises et des suppressions ecclésiastiques, renforce les périodes de l'art qui ne sont pas présentes dans l'ancienne collection de la galerie, comme le XIVe siècle et le début du XVè siècle et, par conséquent, on se concentre sur la récolte de collections de haute qualité et historiquement complètes.

En 1967, avec le surintendant Nello Bemporad on réalise au deuxième étage l'idée d'un nouveau parcours muséal conçu depuis longtemps et qui permet aux visiteurs un parcours guidée jusqu’à la sortie en évitant de revenir à l'entrée.

Peu après on voit l'arrivée d'une partie importante de la collection réalisée par le conte Alessandro Contini Bonacossi, qui est donné à l'État (1969). Le don comprend 35 peintures avec des œuvres importantes par Andrea del Castagno, Giovanni Bellini, sculptures telles que le martyre de San Lorenzo de Bernini, les armoiries des Della Robbia, des meubles, des faïences.

Le dessin contemporain des « Grandes Offices »

À la fin du XXe siècle on enregistre un moment d'importance historique pour l'ensemble de la Galerie des Offices qui l’élèvera à être le plus grand complexe muséal en Europe. Le déplacement des Archives d'Etat du premier étage de la Galerie des Offices au dépôt du rez de chaussée dans le nouvel immeuble de Piazza Beccaria, a ouvert une grande quantité de nouveaux environnements. Pendant les années 90 et jusqu'au début des années 2000 le projet des «Nouvelle Offices" remplace celui des «Grande Offices" pensé par Bemporad. Ce projet a été correctement examiné et exécuté sur le site en deux phases: la première (qui est en cours depuis le 2006) prévoit retrouver de nouveaux espaces d'exposition au premier étage et au rez de chaussée, avec une augmentation de la surface totale d'exposition de 5400 mètres carrés à environ 12000 mètres carrés qui seront remplis avec la grande collection de peintures conservées dans les dépôts et celles disponibles dans le Corridor de Vasari. Le projet prévoit également l’amélioration des installations, le renforcement de la sécurité, l'augmentation des services de soutien et des laboratoires, la révision des espaces dédiés à un service personnalisé et l’amélioration des parcours de visite. À cette fin d’autres immeubles adjacents sont incorporés dans la continuité du complexe original Vasarien, dont le Palais des Veliti a Piazza Castellani, où une nouvelle sortie est conçue sur le projet de l’architecte Isozaki, qui a remporté le concours international.

Le deuxième projet prévoit la construction d'une section consacrée à la sculpture placé au rez de chaussée de l'aile ouest, l'inclusion d'une nouvelle zone pour la réception, pour des rafraîchissements et le Book Shop pour les visiteurs sera placé dans la zone de l'ancien bureau de Poste Royales et enfin l'adaptation du Corridor de Vasari aux normes de sécurité, pour tout rendre fonctionnelle et pour une meilleure utilisation des deux musée Uffizi- Pitti. Le projet des Nouveaux Offices, à travaux terminés, donnera une structure entièrement nouvelle à la galerie, avec une distribution différente et des meilleurs itinéraires pour que les visiteurs aient une meilleure appréciation des œuvres exposées. Aujourd'hui, le premier étage abrite les œuvres du XVIIe siècle, comme la salle de Caravage et c’est ici qu’auront lieu les expositions temporaires les plus importantes.

 
Florence Galerie des Uffizi | Rome Colisée | Venise Palais des Doges | Sienne Complexe cathédrale
Milan Le Cène de Léonard | Pise Tour Penchée
Home | Confidentialité | Termes et conditions | Votre bon de réservation | Qui sommes-nous | Contacts | Partenaires | Mentions légales

Copyright © MTK TICKET AND TRAVEL S.R.L. - 94, Via Lorenzo il Magnifico - Zip Code 50129 - Florence - Italy - Italian chamber of Commerce permit n.617738
VAT 06307410487